Les considérations environnementales prennent actuellement une importance croissante dans la vie du citoyen et ont par conséquent de nombreuses répercutions dans le domaine des matériaux.

 

En effet, le choix de ces derniers est devenu essentiel dans la construction d’une maison respectueuse de l’environnement et en accord avec un développement durable. Les impacts environnementaux sont désormais analysés dès la conception du bâtiment de manière à élaborer le cycle de vie du matériau, depuis sa mise en place jusqu’à sa gestion en tant que déchet.

 

Le choix d’utiliser des ressources renouvelables ou le devenir des sous-produits et autres déchets font d’ailleurs l’objet de nombreuses réflexions quant à leur utilisation ou ré-utilisation dans de nouveaux matériaux.


Cependant…

 

L’argument écologique est parfois utilisé à mauvais escient. Prenons l’exemple du bambou: Il est bon marché, pousse rapidement, durable mais son transport jusqu’en France est fortement émetteur de gaz à effet de serre.
Ceci montre bien combien les paramètres à prendre en compte afin de qualifier un matériau d’écologique sont nombreux.

En effet, nous pouvons citer :

  • Le lieu de production: il est souhaitable de choisir un matériau local, ou produit localement. Ce critère n’est pas toujours accessible, de plus nous sommes fortement dépendants des lieux de distribution des matériaux.

 

  • L’énergie grise des matériaux, c’est-à-dire l’énergie qui a été nécessaire pour produire une tonne de matériau.

 

  • La durée de vie d’un matériau. Dans la pratique, on s’aperçoit qu’il y a souvent une corrélation inverse entre l’énergie grise des matériaux et leur durée de vie: Un matériau avec une énergie grise importante donc fortement consommateur d’énergie lors de sa production est souvent durable. Il est alors possible d’ « amortir » l’énergie grise en la divisant par la durée de vie du matériau. Ainsi, la comparaison entre les différents matériaux est ajustée.

 

  • Les différents produits utilisés lors de la production du matériau. Le bois par exemple, matériau écologique par excellence est souvent traité à l’aide de substances chimiques fortement polluantes.

 

  • La recyclabilité des matériaux et la nature des déchets produits lors de la fin de vie du matériau.

 

  • Les besoins en entretien et les modes d’entretien. Un matériau écologique lors de sa production peut être difficile d’entretien et nécessiter l’utilisation de produits de nettoyage fortement polluants.

L’ensemble de ces critères commence peu à peu à être connu grâce à la réalisation de fiches matériau, les FDES (Fiche de Données Environnementales et Sécuritaires) qui indiquent les risques environnementaux du produit, sa recyclabilité, etc…

Cependant, l’argument écologique est aujourd’hui utilisé sans contrôle, bien que différents labels commencent actuellement à voir le jour, garantissant un respect de l’environnement à toutes les étapes de la vie du matériau.

De plus, le manque de renseignements ainsi que les informations contradictoires trouvées sur ce sujet ne permettent pas de choisir aisément un matériau plutôt qu’un autre. L’ensemble des matériaux qui vous sont ici proposés présente donc des atouts mais aussi des inconvénients, écologiques et économiques…. Nous espérons tout de même que cela vous aidera à y voir plus clair; pour le savoir et ajuster le contenu afin de répondre au mieux à vos attentes, nous avons besoin de vos remarques et commentaires.